From 1 - 9 / 9
  • Les cartes des indicateurs de pollution sur l'Eurométropole de Strasbourg sont produites chaque année dans le cadre du reporting européen à l'aide du modèle ADMS-Urban. Les indicateurs de pollution prise en compte concernent respectivement la moyenne annuelle de NO2 en µg/m3, la moyenne annuelle de PM10 en µg/m3, le nombre de jour dépassant 50 µg/m3 en PM10 en µg/m3 et la moyenne annuelle de PM2,5 en µg/m3.

  • Les cartes des indicateurs de pollution sur Colmar sont produites chaque année dans le cadre du reporting européen à l'aide du modèle ADMS-Urban. Les indicateurs de pollution prise en compte concernent respectivement la moyenne annuelle de NO2 en µg/m3, la moyenne annuelle de PM10 en µg/m3, le nombre de jour dépassant 50 µg/m3 en PM10 en µg/m3 et la moyenne annuelle de PM2,5 en µg/m3.

  • Afin d’alimenter les travaux de la Conférence Régionale de l’Energie et de l’Atmosphère en Alsace (CREA), les consommations d'énergie et les émissions atmosphériques de polluants et de gaz à effet de serre sont estimées simultanément chaque année au niveau communal dans le cadre de la mise à jour des inventaires de l'ASPA. Ces inventaires s’appuient sur le guide méthodologique pour l’élaboration des inventaires territoriaux des émissions atmosphériques élaboré par le pôle de coordination nationale des inventaires territoriaux (PCIT) associant notamment le Ministère en charge de l’Environnement, l’INERIS, le CITEPA et les associations agréées de surveillance de qualité de l’air (AASQA), fédérées au sein d’ATMO France. Les consommations d'énergie par commune pour l'année 2013 sont exprimées en tonne équivalent pétrole par an (tep/an). Certaines données à caractère confidentiel ne sont pas diffusables.

  • Afin d’alimenter les travaux de la Conférence Régionale de l’Energie et de l’Atmosphère en Alsace (CREA), les consommations d'énergie et les émissions atmosphériques de polluants et de gaz à effet de serre sont estimées simultanément chaque année au niveau communal dans le cadre de la mise à jour des inventaires de l'ASPA. Ces inventaires s’appuient sur le guide méthodologique pour l’élaboration des inventaires territoriaux des émissions atmosphériques élaboré par le pôle de coordination nationale des inventaires territoriaux (PCIT) associant notamment le Ministère en charge de l’Environnement, l’INERIS, le CITEPA et les associations agréées de surveillance de qualité de l’air (AASQA), fédérées au sein d’ATMO France. Les gaz à effet de serre pris en compte dans le lot de données pour l'année 2013 sont les suivants : CO2, CH4, N2O, fluorés et PRG. Le CO2 et le CH4 sont exprimés en T/an. Les fluorés sont exprimés en T équivalent CO2/an, tandis que le PRG est exprimé en KT équivalent CO2/an. Le N2O est exprimé en kg/an.

  • Les cartes d'indices par commune sont produites automatiquement chaque jour entre 9h et 10h en aval de la réalisation du bulletin de qualité de l'air de l'ASPA. Les données d'entrée utilisées sous forme de grille sont des prévisions brutes de concentrations, issues des modélisations déterministes non corrigées du système PREVEST à 3 km pour le jour même et pour le lendemain. Une fois les estimations pour le lendemain saisies par le prévisionniste ASPA lors du bulletin, les prévisions brutes sont corrigées à l'aide d'une spatialisation des écarts selon une inverse distance. Les valeurs des indices du jour et du lendemain sont ensuite interpolées aux centroïdes des communes alsaciennes pour être affichées sur le site web de l'ASPA.

  • Les cartes des indicateurs de pollution sur la région Alsace sont produites chaque année dans le cadre du reporting européen. Les indicateurs de pollution pris en compte concernent respectivement le percentile horaire 99,8 de NO2 en µg/m3, la moyenne annuelle de NO2 en µg/m3, la moyenne annuelle de PM10 en µg/m3, le percentile journalier 90,4 de PM10 en µg/m3, le nombre de jours de dépassement de 120 µg/m3 par les maxima journaliers des moyennes horaires glissantes sur 8h en ozone, l'AOT végétation en h.µg/m3 et la moyenne annuelle de PM2,5 en µg/m3. Les données d'entrée utilisées sous forme de grille sont des concentrations issues des modélisations déterministes du système PREVEST à 3 km, raffinées à 1km selon la méthodologie GIRAF mise à disposition par Air Rhône-Alpes, puis corrigées par les statistiques annuelles du réseau de stations fixes de l'ASPA et des réseaux partenaires de PREVEST au moyen d'un krigage des innovations.

  • Les cartes des indicateurs de pollution sur M2A et CC Porte de France Rhin sud sont produites chaque année dans le cadre du reporting européen à l'aide du modèle ADMS-Urban. Les indicateurs de pollution prise en compte concernent respectivement la moyenne annuelle de NO2 en µg/m3, la moyenne annuelle de PM10 en µg/m3, le nombre de jour dépassant 50 µg/m3 en PM10 en µg/m3 et la moyenne annuelle de PM2,5 en µg/m3.

  • Les émissions par commune sont estimées chaque année dans le cadre de la mise à jour de l’inventaire. Les inventaires de l’ASPA s’appuient sur le guide méthodologique pour l’élaboration des inventaires territoriaux des émissions atmosphériques (polluants de l’air et gaz à effet de serre) élaboré par le pôle de coordination nationale des inventaires territoriaux (PCIT) associant notamment le Ministère en charge de l’Environnement, l’INERIS, le CITEPA et les associations agréées de surveillance de qualité de l’air (AASQA), fédérées au sein d’ATMO France. Les émissions prises en compte dans le lot de données concernent les polluants suivants : SO2, NOx, PM10 et PM2,5. Il s'agit des émissions totales par commune pour l'année 2013 exprimées en kg/an.

  • Le réseau de stations de mesure de la qualité de l'air de l'Alsace géré par l'Association pour la Surveillance et l'étude de la Pollution Atmosphérique en Alsace (ASPA) a été mis en place en fonction de critères successifs. Il est configuré pour répondre aux exigences des directives européennes, aux besoins nationaux d’information (Indice ATMO, …) et de prévision (notamment pour les alertes à la population) pour les polluants réglementés et à l’expression explicite – demandes – ou implicite – enjeux – de besoins particuliers (notamment pour les polluants non réglementés). Le parc d'analyseurs en site fixe permet de mesurer en continu 24h/24 le dioxyde de soufre (SO2), les particules (PM 10 et PM 2,5), les oxydes d'azote (NOx), le monoxyde de carbone (CO), l’ozone (O3), le mercure (Hg), la radioactivité dans l’air. Le benzène (C6H6) est mesuré par systèmes de prélèvement passifs sur les sites de Strasbourg, Mulhouse et Colmar, tandis que les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) et les métaux lourds (plomb, arsenic, cadmium, nickel, ...) sont mesurés à l'aide systèmes de prélèvements actifs.