Format

Fichier excel

3 record(s)
 
Type of resources
Available actions
INSPIRE themes
Provided by
Years
Formats
Representation types
Scale
From 1 - 3 / 3
  • Évolution du cortège d’espèces de chiroptères sensibles à la rénovation énergétique et à l’éolien dans le Grand Est Le développement des énergies éoliennes ainsi que les travaux de rénovation énergétique représentent aujourd’hui des menaces sérieuses pour les espèces de chauves-souris dites de « hauts vols ». Les espèces concernées aujourd’hui connues dans le Grand Est, font parties du genre Eptesicus, Hypsugo, Nyctalus, Pipistrellus et Vespertilio soit 11 espèces au total. Les suivis mis en place actuellement ne permettent pas d’estimer les tendances de populations de ces espèces. Dans ce contexte, une méthode de suivi basée sur le protocole de science participative Vigie-Chiro développé par le Muséum National d'Histoire Naturelle (MNHN), est réalisé dans le cadre de la participation à l'Observatoire Régional de la Biodiversité du Grand Est. Ce protocole basé sur l’analyse d’enregistrements des cris d’écholocation des chauves-souris permet de réaliser un suivi des espèces de chauves-souris en mesurant leur activité acoustique. Structures impliquées: Commission de Protection des Eaux, du Patrimoine, de l'Environnement, du Sous-sol et des Chiroptères de Lorraine (CPEPESC Lorraine) Groupe d’Etude et de Protection des Mammifères d’Alsace (GEPMA) Conservatoire d'Espaces Naturels de Champagne Ardenne (CENCA) Regroupement des Naturalistes Ardennais (ReNArd)

  • Évolution des places de chant de Sérotines bicolores Vespertilio murinus dans le Grand Est La Sérotine bicolore est une chauve-souris de taille moyenne, elle est facilement reconnaissable grâce à la couleur caractéristique de son pelage (Fig. 1). Les poils de son ventre sont de couleur beige-blanchâtre et son dos est brun parsemé de mèches argentées à blanches (Arthur and Lemaire, 2015; Dietz and Kiefer, 2015). Vespertilio murinus est une espèce inféodée aux milieux ouverts avec de grandes étendues d’eau. A l’échelle européenne, la répartition des populations est hétérogène avec une ségrégation bien distincte des mâles et des femelles (Mattei-Roesli et al., 2011; Dietz and Kiefer, 2015). La répartition des individus mâles serait légèrement décalée vers le sud-ouest (Safi, König and Kerth, 2007). Cette espèce est connue pour ses migrations sur de longues distances avec un déplacement maximum observé de 1 787 km entre la France et la Russie (Hutterer et al., 2005). En France, elle arrive dans sa limite de répartition la plus occidentale, les seules populations actuellement connues se situent dans le Grand Est ainsi qu’en Bourgogne Franche-Comté qui abritent plusieurs colonies d’individus mâles. Cette espèce sensible au développement éolien ainsi qu’à la rénovation énergétique est difficile à observer hormis lors de ces parades automnale. A cette période, les mâles rejoignent des places de chant au niveau desquels ils paradent en plein vol en émettant des cris sociaux très caractéristiques, audibles à plus de 200 m. Ce phénomène s’accentue au cours de l’hiver ; seules des températures inférieures à 0°C, une forte pluie ainsi que le vent peuvent y mettre un terme (Šuba, Vietniece and Pētersons, 2010 ; Rydell and Baagøe, 1994; Zagmajster, 2003; Kravchenko et al., 2017). Dans le cadre de la participation à l’Observatoire Régional de la Biodiversité du Grand Est, un suivi des places chants de Sérotine bicolore est mis en place. C’est aujourd’hui le moyen le plus efficace de détecter la présence de cette espèce, d’autant plus que la présence des places de chant est étroitement liée à la présence de gîtes. Structures impliquées: Commission de Protection des Eaux, du Patrimoine, de l'Environnement, du Sous-sol et des Chiroptères de Lorraine (CPEPESC Lorraine) Groupe d’Etude et de Protection des Mammifères d’Alsace (GEPMA) Regroupement des Naturalistes Ardennais (ReNArd)

  • Évolution des populations du cortège de chauves-souris en hibernation en milieu souterrain dans le Grand Est En période hivernale, certaines espèces de chauves-souris hibernent préférentiellement en milieux souterrains. Elles y trouvent la quiétude, une température relativement stable ainsi qu’une hygrométrie adéquate pour passer l’hiver dans une phase léthargique. La Région Grand Est, dispose de peu de sites souterrains naturels (grottes), Elle dispose cependant d’un vaste réseau de milieu souterrain lié à l’activité humaine passée. Il s’agit de mines, de carrières et d’anciens sites militaires de différentes époques. Cet indicateur, est réalisé dans la cadre de la participation à l'Observatoire Régional de la Biodiversité du Grand Est, vise à suivre les tendances de population de quatre espèces lors de leur période d’hibernation en milieu souterrain à l’échelle du Grand Est : le Grand Rhinolophe Rhinolophus ferrumequinum, le Petit Rhinolophe Rhinolophus hipposideros, le Grand Murin Myotis myotis ainsi que le Vespertilion à oreilles échancrées Myotis emarginatus. Structures impliquées: Commission de Protection des Eaux, du Patrimoine, de l'Environnement, du Sous-sol et des Chiroptères de Lorraine (CPEPESC Lorraine) Groupe d’Etude et de Protection des Mammifères d’Alsace (GEPMA) Conservatoire d'Espaces Naturels de Champagne Ardenne (CENCA)